Je suis CATERPILLAR! PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 1
MauvaisTrès bien 
Écrit par L'Administrateur   
Samedi, 03 Septembre 2016 01:37

Bonjour à tous! Décidément, en ce début septembre 2016, ACDC Colfontaine a du boulot! Et cette fois-ci, le problème va au delà des frontières de Colfontaine...

Attention, ca va être méchant! Le tyrannosaure de Colfontaine est lâché!

JE SUIS CATERPILLAR!

CATERPILLAR (Gosselies) a décidé ce 2/9/2016 de fermer sa filiale belge pour délocaliser vers Grenoble, les pays de l'Est et la Chine. CATERPILLAR...Un mythe! A un moment, les gamins se disputaient les chaussures et les plumiers à l'effigie du groupe américain. Et maintenant, la chute ... Car cette fermeture va toucher forcément des gens de notre région!

Plus de 2000 personnes vont perdre leurs emplois, sans compter le personnel des filiales... Sans compter les victimes collatérales! On n'y pense pas toujours mais imaginez que vous tenez une sandwicherie ou autre commerce "de nécessité" près d'une usine et qu'elle ferme?

Nos dirigeants étaient au courant que la fermeture était imminente... D'ailleurs, le concept de l'usine le laissait présager! Anecdote familliale! Lorsque mon papa était aux études, des gens de CATERPILLAR sont venus dans son école ("Les Aumôniers du Travail de Boussu") démarcher les élèves de terminal, leur proposant une visite de l'usine et leur offrant des packs avec des gadgets et des échantillons. Pire : on leur a dit que si suffisament de personnes du Borinage signaient chez CATERPILLAR, on mettrait en place des navettes de bus pour les conduire à l'usine! On n'avait jamais vu cela début des années 1970! Et durant la visite de l'usine, on leur a montré la grande innovation: elle était démontable! Démontable pour être transportée n'importe où! Si cela épatait des ados encore aux études, le projet sous-jacent était bien là! L'installation en Belgique serait temporaire! Et quand mon papa a raconté la visite à mon grand-père, il lui a dit :"Ne va pas travailler pour les Américains, quand ils auront  les yards, ils vous fouteront dehors et iront s'installer chez les Chinois pour ne pas payer les ouvriers". Feu mon grand-père ne croyait pas si bien dire... Mon père a poursuivi son récit en m'expliquant que les parents de ses camarades de classe avaient eu la même réaction et que le responsable de CATERPILLAR, lors de son retour à l'école, n'était reparti qu'avec peu de futurs ouvriers... Il avait même expliqué que l'usine trouvait difficilement des travailleurs car les gens se méfiaient de sa particularité : démontable!

Et après maintes restructurations, adieu CATERPILLAR! Et nos dirigeants de réagir seulement maintenant! CATERPILLAR a envoyé un nabab des USA annoncer dans un hôtel chic de Nivelles la fermeture. Et il est reparti dans son avion... Comme s'il était venu faire des courses. On a pris une décision qui allait meurtrir des familles , en pleine rentrée des classes, à des kilomètres de là... Et on a annoncé cela dans un univers bien différent de celui des ouvriers... Il a peut-être fait son discours, bu un verre de champagne et repris l'avion... Imaginez les frais que cela a engendré! Très logique pour une entreprise qui prétend qu'elle ne ferme pas de gaieté de coeur mais qu'elle doit faire-mais oui!- des économies!

Qui parmi nos ministres osera téléphoner à Obama, le président américain et pousser une gueulante? Nous sommes partenaires des USA depuis des années, ils n'ont pas le droit de nous traiter comme des valets du Moyen Âge qu'on congédie!

De plus, CATERPILLAR bénéficiait d'avantages fiscaux. On se fait du gras sur le dos de l'état belge,on ferme l'usine en foutant des travailleurs au chômage et on va exploiter de pauvres chinois que l'on paiera des cacahuétes!Si j'étais ministre,je les force à reverser l'argent de leur favoritisme fiscal et je le donne aux chômeurs qu'ils ont créés! Toute délocalisation devrait être sanctionnée d'une amende!

Et les travailleurs, pensons à eux! Des jeunes dont c'était le premier emploi, des personnes attendant que la retraite sonne, des familles entières dont des générations travaillent à CATERPILLAR... Les enfants ont repris le cartable, les parents n'ont plus que leur banderole pour essayer de réveiller le coeur de leur patron qui est étouffé par les dollars!

Et pensons aux travailleurs qui ont dépassé la trentaine ou n 'ont pas les années nécessaires à une retraite viable! Certes, la procédure "Renault" est engagée. Mais cela va donner quoi en vrai et pas au pays des licornes roses à paillettes ? Des ouvriers que l'on va caser tant bien que mal, que l'on va balader de formations en contrat d'intérim avant de leur faire faire un tour par les ALEs... Ou les titres-services... Et pendant ce temps, les ouvriers qui ont des prêts pour des maisons et compagnie verront leurs projets fondre... Avant de gonfler les CPAS déjà rendus exsangues...

Que faire pour les aider? Concrétement? J'enjoins toute personne possédant du matériel CATERPILLAR à le détruire devant l'usine de Gosselies ou à boycotter son achat!

Au nom d'ACDC Colfontaine, soutien aux ouvriers de CATERPILLAR et de ses filiales et à leurs familles!

Déborah Moine-Bianchi, porte-parole ACDC, tyrannosaure râleur de Colfontaine

 
Distributed by Gelono Templates