Petite promenade entre Warquignies et le Petit Hornu PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 0
MauvaisTrès bien 
Écrit par L'Administrateur   
Dimanche, 18 Septembre 2016 02:22

Bonjour à tous! Tout d'abord, une énorme pensée pour les personnes victimes de la vague de fermetures et de licenciements en Belgique: AXA, MS MODE, DOUWE EGBERTS, CATERPILLAR, IBM... On est avec vous!

Une main tendue pour les personnes qui ont perdu leurs emplois...

Ce sont les derniers beaux jours d'automne, donc autant en profiter pour se balader! Je vous propose donc une petite promenade "Kamini"! Vous souvenez-vous de Kamini, ce chanteur black qui nous a fait découvrir "Marly-Gomont" et qui parlait de "petits patelins paumés qui ne sont même pas sur la carte"?

Hé bien, comme Kamini, j'ai décidé d'aller faire un tour dans les petites rues dont personne ne parle jamais! Je pense au sentier de Dour, au sentier de Saint Ghislain, la rampe des écoliers, la rue du Tas, la rue Bal... Puisqu'il faut bien commencer par quelque chose, allons-nous promener dans ces petites rues qui relient Warquignies au Petit-Hornu.

Premier constat lorsqu'on interroge les habitants, nous sommes en plein "Game of thrones"! Les bourgmestre d'Hornu et de Colfontaine se font la "guéguerre" pour savoir qui doit entretenir quelle portion de route. Et rien ne bouge...

Commençons notre circuit par la rue Bal. Cette rue est celle de l'ancien cercle catholique de Warquignies, transformé en appartement. C'est un quartier calme mais... Je vous conseille de vous faire greffer une seconde paire d'yeux lors d'un passage à la rue Bal! Les trottoirs sont inexistants ou envahis des légendaires "créaux" et les voitures se prennent pour des Schumacher du dimanche! Un petit casse-vitesse serait le bienvenu! Ou alors modifier le sens de circulation (en faire un sens unique)?

La rue Bal et ses trottoirs microscopiques.

De plus, plusieurs maisons en construction obligent le piéton à circuler sur la chaussée. Pas évident quand on sait que le quartier a une population non négligeable de seniors! Et puis le revêtement a un peu beaucoup fondu suite aux canicules de 2016. Bref, avec la rue Bal, vous êtes en Suisse! Vous circulez sur un gruyère! Il n'y a pas que le Berchon qui ait besoin d'un lifting! Bien que les travaux du Berchon virent en monstre du Loch Ness : tout le monde en parle mais personne ne les a jamais rencontrés!

Gruyère routier à la rue Bal...

Ces rues étant peu fréquentées, on peut imaginer que nos élus ne soient pas au courant de la situation dans ces artères. Espérons que cet article rappelle à leur bon souvenir les habitants de ces zones!

Mais continuant notre ballade! Nous arrivons à la rue du Tas, frontière entre Hornu et Colfontaine.

La rue du Tas et ses "gigantesques trottoirs"

Toujours pas de trottoirs, mais des "créaux" en pagaille! Et le revêtement toujours en gruyère... Imaginez quand le camion poubelle passe ou si un camion grande échelle de pompiers devait se rendre dans ce coin!

Koh-Rue du Tas? Où est Moundir ou Denis Brogniart?

Et toujours une circulation assez dense et rapide dans ces petites rues inadaptées... Sans refuges pour les piétons! Ce qui est plus inquiétant est que l'on arrive à une jolie place buccolique, avec des arbres, le Sentier des Nouvelles Ecoles. Un vraie imbroglio administratif car la rue se divise en portions de Colfontaine et d'Hornu! Pratique si l'on oublie de sortir ses poubelles le jeudi, on peut se rattraper le vendredi à Hornu mais pour ce qui est de la gestion de l'entretien des routes... On se refile la patate chaude!

Mais qu'y a-t-il dans ce Sentier des Nouvelles Ecoles? Une école pardis! "Le jardin des Sars" qui accueille des sections de garderie et de maternelle! Une école en plein dans un système routier au revêtement usé! Et sans trottoirs! Imaginez quand les parents viennent en voiture rechercher leurs petits ou alors s'ils se déplacent à pied?

Sentier des Nouvelles Ecoles.

Certes le problème est sis à Hornu mais une partie de la voierie attenante à l'établissement est à Colfontaine. Sans compter que l'ancien café "L'étrier" est depuis peu devenu "L'antre de Matisse" et que des soirées thématiques ont lieu. Ce lacis de routes sans trottoirs et bientôt sans asphalte mériterait d'être repensé vu l'affuence que le lieu peut susciter.

La sécurité des citoyens mérite qu'on se refile la patate chaude entre Colfontaine et Hornu? Les communes ont déjà su s'accorder sur d'autres sujets par le passé (organisation des ducasses...) donc elles peuvent le faire maintenant!

Déborah Moine-Bianchi, porte-paroles ACDC, tyrannosaure râleur de Colfontaine

 

 

Mise à jour le Dimanche, 18 Septembre 2016 03:12
 
Distributed by Gelono Templates